Parisien/Peirani duo

SAXOPHONE/ACCORDÉON
 Parisien_Peirani_Abrazo-duo

Parisien_Peirani_Abrazo-duo

Parisien/Peirani duo saxophone/accordéon

Emile Parisien saxophone soprano – Vincent Peirani accordéon

Abrazo. Étreinte. Tantôt enlacement de sa partenaire de danse, tantôt accolade fraternelle.

Existe-t-il une meilleure image pour le duo composé de l’accordéoniste Vincent Peirani et du saxophoniste soprano Emile Parisien ?
« C’est comme un mariage », dit Peirani. « Avec des hauts et des bas, mais rien de plus normal !! Mais en ce moment, nous avons très envie de jouer ensemble. »

Il y a probablement peu de musiciens qui se connaissent aussi bien que Peirani et Parisien. Les deux hommes ont donné plus de 1000 concerts ensemble au cours des dix dernières années, dont plus de 600 en duo.
Ils ont fait connaissance en 2010 dans le quartet du batteur Daniel Humair. C’est lors d’un concert en Corée avec ce dernier qu’ils ont eu également la possibilité de jouer en duo pour la première fois.

Première fois peu engageante, selon les deux protagonistes, « un désastre ! »

Peu de temps après, dans un festival français, ils renouvellent l’expérience, et forment alors ce qui est probablement l’une des formations les plus extraordinaires du jazz européen.

Belle Epoque

C’est en 2014, que sort leur premier album « Belle Epoque » sur le label ACT.

A partir de ce moment, tout va très vite. En quelques mois à peine, ils se retrouvent à jouer dans les plus grandes salles et festivals de France et d’Allemagne puis du monde entier – en Asie, en Amérique latine, aux États-Unis, au Canada et dans toute l’Europe. Ainsi que dans des lieux classiques de renommée mondiale tels que les Philharmonies de Berlin, Hambourg, Essen et Vienne.
Les prix internationaux tels que l’Echo Jazz, les Victoires du Jazz, le Prix allemand de la critique du disque et les nombreux prix de la critique des grands magazines de jazz ne se sont pas fait attendre.

« Belle Epoque », est un hommage au saxophoniste soprano Sidney Bechet, l’une des grandes stars du jazz du début des années 20 et maître de la mélodie.
Peirani et Parisien ont mis près de six ans à imaginer la suite.

Abrazo

 « Abrazo » s’inspire non pas de l’œuvre d’un compositeur mais d’une forme d’art, d’une culture : le tango, son élégance, sa mélancolie et sa puissance rythmique et mélodique. Comme pour leur premier duo, Peirani et Parisien ne jouent pas le matériel des originaux, mais ils en jouent. Des pièces de la plume de maîtres de l’influence sud-américaine comme Astor Piazolla, Tomás Gubitsch ou Xavier Cugat ne font qu’une partie du répertoire. Les compositions de Parisien et de Peirani évoluent dans l’esprit du tango, tout comme l’arrangement de « Army Dreamer » de Kate Bush, que Peirani admire profondément. Le morceau d’ouverture « The Crave » du pianiste et chef d’orchestre américain Jelly Roll Morton – l’un des musiciens de jazz les plus influents du début du XXe siècle – construit un pont étonnant avec l’album précédent. Il semble que « Abrazo », après « Belle Epoque », soit la deuxième partie d’une suite, et en effet les deux albums, entendus l’un après l’autre, s’entremêlent de façon étonnante.

Ce qui unit tous ces différents éléments est la profonde affinité que l’on ne peut qu’entendre entre Peirani et Parisien. Elle nait de l’incroyable finesse de leurs interactions et de l’exceptionnelle approche novatrice qu’ils ont tous deux de leurs instruments.
Quelque chose sonne ici de façon complètement magique.
Il semble que les ingrédients de cette potion hypnotique pourraient venir de n’importe où : Jazz traditionnel ou moderne, avant-garde libre, classique, folklore, rock, électronique, musique nouvelle ou ancienne – la soif de nouveauté, le désir d’aventure semblent insatiables.

C’est cette curiosité sans limite, ce désir de grandir ensemble et de gravir des échelons toujours nouveaux qui soudent le duo Peirani & Parisien et le rendent si unique.

Abrazo !

Is there a better image for the duo composed of accordionist Vincent Peirani and soprano saxophonist Emile Parisien?
« It’s like a wedding, » says Peirani. « With ups and downs, but nothing more normal ! But right now we’re really excited about playing together. »

There are probably very few musicians who know each other as well as Peirani and Parisien. The two men have given more than 1000 concerts together over the last ten years, including more than 600 as a duo.
They met in 2010 in the quartet of drummer Daniel Humair. It was during a concert in Korea with him that they also had the opportunity to play as a duo for the first time.According to the two protagonists, this first time was not very engaging, « a disaster! »
Shortly afterwards, at a French festival, they repeat the experience, and form what is probably one of the most extraordinary formations in European jazz.

In 2014, their first album « Belle Epoque » is released on the ACT label.

From then on, everything goes very fast. In just a few months, they find themselves playing in the biggest venues and festivals in France and Germany and then all over the world – in Asia, Latin America, the United States, Canada and all over Europe. As well as in world-renowned classical venues such as the Berlin, Hamburg, Essen and Vienna Philharmonic Orchestras.
International awards such as the Echo Jazz, the Victoires du Jazz, the German Record Critics’ Prize and numerous critical prizes from leading jazz magazines have not been long in coming.

« Belle Epoque » is a tribute to the soprano saxophonist Sidney Bechet, one of the great jazz stars of the early 1920s and a master of melody.
It took Peirani and Parisien almost six years to imagine the sequel.
« Abrazo » is inspired not by the work of a composer but by an art form, a culture: tango, its elegance, melancholy and rhythmic and melodic power. As with their first duet, Peirani and Parisien do not play the material of the originals, but they play with it. Pieces by masters of South American influence such as Astor Piazolla, Tomás Gubitsch or Xavier Cugat are only part of the repertoire. The compositions of Parisien and Peirani evolve in the spirit of tango, as does the arrangement of Kate Bush’s « Army Dreamer », which Peirani deeply admires. The opening track « The Crave » by American pianist and conductor Jelly Roll Morton – one of the most influential jazz musicians of the early 20th century – builds an astonishing bridge with the previous album. It seems that « Abrazo », after « Belle Epoque », is the second part of a suite, and indeed the two albums, heard one after the other, intermingle in an astonishing way.

What unites all these different elements is the deep affinity that can only be heard between Peirani and Parisien. It arises from the incredible finesse of their interactions and the exceptional innovative approach they both have to their instruments.
Something here sounds completely magical.
It seems that the ingredients of this hypnotic potion could come from anywhere: Traditional or modern jazz, free avant-garde, classical, folk, rock, electronic, new or old music – the thirst for novelty, the desire for adventure seems insatiable.
It is this boundless curiosity, this desire to grow together and climb ever new rungs that binds the Peirani & Parisien duo together and makes it so unique.

Discographie

 Belle Epoque duo Parisien Peirani

Belle Epoque duo Parisien Peirani

 Abrazo Parisien_Peirani@Act_Inclinaisons

Abrazo Parisien_Peirani@Act_Inclinaisons

Vidéos