Francesco Bearzatti

SAXOPHONE, CLARINETTE
 Francesco Bearzatti - Tinissima Quartet

Francesco Bearzatti - Tinissima Quartet

Francesco Bearzatti clarinettiste et saxophoniste italien

Originaire du Frioul, Francesco fait des études musicales en Italie. En 1990, ayant le sentiment d’avoir atteint certaines limites, il part aux Etats-Unis, à New-York, pour se frotter au « vrai » jazz… Installé à paris en 2000 il est découvert en France par Aldo Romano, autre italien célèbre, et intègre l’orchestre imaginé par ce dernier pour rendre hommage au lyrisme solaire du grand Sidney Bechet. Francesco Bearzatti s’est révélé avec le temps n’être pas seulement un saxophoniste à la technique impeccable et au savoir encyclopédique, comme en produisent à la chaîne les écoles de jazz du monde entier, mais un musicien authentique, animé d’une curiosité sans limite et d’une personnalité aussi complexe que singulière.

À la suite de ça, il décide de poursuivre sa collaboration avec Aldo Romano, et monte le Bizart trio avec Emmanuel Bex ; suivront les Sax Pistols avec le batteur Dan Weiss et le bassiste japonais Stomu Takeishi, power trio de jazz funk tellurique aux influences telles que les Ramones, Nirvana et Led Zeppelin. Trois albums parus chez Auand témoignent de ces différents projets.

Suivront de nombreuses collaborations avec Louis Sclavis, Henri Texier, François Merville, Simon Goubert, Thierry Péala, Bruno Angelini pour ne citer que quelques Français.

Parallèlement à de nombreuses sollicitations, il mène avec rigueur ses projets personnels dont un des plus aboutis et créatifs est le quartet « Tinissima » avec Giovanni Falzone, Danilo Gallo et Zeno de Rossi, dont le premier opus consacré au parcours de la photographe et révolutionnaire Tina Modotti a été un vrai succès. Suivront avec le même succès et enthousiasme et toujours avec le même quartet un projet consacré à Malcolm X, et le tout dernier « Monk’n’roll, un hommage au génie de Thelonious Monk nourri par des influences furieusement rock qui font partie de la culture de Francesco. Une sorte de dream team pleine d’énergie, de complicité et de plaisir du jeu et qui fonctionne comme un groupe de rock…
Tous parus sur le label Parco della musica, Fondazione Musica per Roma.

Son avant-dernier opus en date, paru sur Cam Jazz, est un hommage à la vie de Woody Guthrie, il s’intitule « This Machine Kills Fascists ».
Il fait également partie intégrante depuis plusieurs années des groupes d’Enrico Rava  « Special Edition » et de Giovanni Guidi.
Le duo qu’il forme avec le guitariste Federico Casagrande a fait l’objet d’un enregistrement sorti chez Cam Jazz au mois de mai 2018.

Initié très tôt à la musique classique, mais nourri au rock, au funk et au jazz, Francesco Bearzatti est incontestablement un artiste d’aujourd’hui, définitivement affranchi de toute notion de genre et de style trop restrictives. Pour autant, élève de George Coleman, sideman dans les orchestres de Charli Persip ou Kurt Rosenwinkel, partenaire de grands noms du jazz transalpin (Stefano Bollani, Pietro Tonolo, Roberto Gatto, Enrico Rava) et leader désormais de plusieurs formations en trio et en quartet, Bearzatti, au-delà de l’éclectisme revendiqué de ses goûts et de son savoir-faire, est certainement l’un des plus beaux stylistes apparus dernièrement sur la scène jazz européenne.

A 50 ans, l’italien insuffle un puissant vent d’air frais sur le jazz, en enjambant allègrement les styles, une liberté à l’image de son parcours, entre le rock, le punk, la house et le bop…
Il a reçu cette année le prix du meilleur musicien européen décerné par l’Académie du jazz Français et l’on ne compte plus celles décernées par la presse italienne (meilleur instrumentiste, meilleur disque et meilleur groupe avec Tinissima).

ZORRO new album (2020 – CamJazz)

Après le succès des projets musicaux dédiés à Tina Modotti, Woody Guthrie, Malcom X et l’ébouriffant Monk’nroll, le Tinissima quartet de Francesco Bearzatti s’attaque à une nouvelle biographie musicale, celle de Zorro, le justicier masqué, un des plus appréciés au monde, qui combat le pouvoir et se bat aux côtés du peuple, interprété avec passion par un des groupes les plus militants de ces 10 dernières années !

After the success of the musical projects dedicated to Tina Modotti, Woody Guthrie, Malcolm X and the mind-blowing Monk’nroll, Francesco Bearzatti’s Tinissima quartet is now tackling a new musical biography, the one of Zorro’s, the masked vigilante, one of the most appreciated in the world, fighting against power alongside the people, performed with passion by one of the most militant groups in the last 10 years !

Prix et récompenses
Best Tenor player Livorno 1996
Best new talent Musica Jazz 2003
Moret d’Aur 2008 (best frioulan artist)
Best reed 2009 Musica Jazz
Best record 2010 Musica Jazz
Best Band (Tinissima)2010 Musica Jazz
Jazz It Award Tenor player 2010
Jazz It Award Best Band 2010
Jazz It Award Best Cover 2010
InSound Price Best Wind 2011
Best Reed 2011 Musica Jazz
Jazz It Award Tenor player 2011
Best European musician 2011 Académie du Jazz français

Discographie en tant que leader

1998 Francesco Bearzatti  4tet “Suspended Steps” (Caligola)
2003Francesco Bearzatti  Bizart trio “Virus” (Auand AU9002)
2004 Francesco Bearzatti  Bizart trio “Hope” feat. Enrico Rava (Auand AU9007)
2006 Francesco Bearzatti Sax Pistols “Stolen Days”(Auand AU9011)
2008 Francesco Bearzatti Tinissima 4tet “Suite for Tina Modotti” (Parco della Musica)
2010Francesco Bearzatti Tinissima 4tet “X (Suite for Malcolm)” Parco della Musica
2013 Francesco Bearzatti Tinissima 4tet “Monk’n’Roll” Cam jazz, 2015Francesco Bearzatti Tinissima 4tet « This Machine Kills Fascists » Cam jazz

Discographie

 This Machine Kills Fascists

This Machine Kills Fascists

 Zorro_Tinissima-4tet

Zorro_Tinissima-4tet

 Monk′n Roll

Monk′n Roll

 Lost Songs

Lost Songs

Vidéos